Home » Phare » Historique

Historique

Pour l’histoire des gardiens nous remercions Jo Mauguen et l’association Plouguerneau d’Hier et d’ Aujourd’hui dont le site est : http://www.plouguerneau.net

  • 1769: balisage par une pyramide
  • 1830 : édification d’une tourelle maçonnée
  • 1845 : Le phare est inauguré le 15 août 1845, le même jour que le premier phare de l’île Vierge. Il sera gardienné dés sa mise en service, et ce, jusqu’en 1993, par des agents auxiliaires dits “ gardiens hors classe”, souvent inscrits maritimes ou militaires en retraite, mais on trouve également des veuves de gardiens titulaires, voire des personnes au parcours plus atypique.Contrairement au grands phares, dont les personnels sont bien connus au travers d’archives centralisées, il est plus difficile de reconstituer les carrières des gardiens des feux secondaires recrutés au niveau des Subdivisions des Phares et Balises par les Ingénieurs Chefs de services et l’île Wrac’h n’échappe pas à cette situation.La maison était souvent occupée par une famille et même quand  l’homme était titulaire le rôle de son épouse était important.
  • doc wrach
  • 1847 : Hervé Henry , ancien clerc de notaire est certainement le second gardien .Le Phare de l'île Wrac'h en 1873
  • 1892 : le sieur Didou fait valoir ses droits à la retraite à 60 ans après avoir vécu au phare avec sa femme et leurs sept enfants.
  • 1895- 1912 : Yves et Angelina Kerros sont  gardiens  jusqu’à la mutation en 1902 du mari pour le tout nouveau phare de l’île Vierge. Son épouse Angelina née Clochon, prend seule la responsabilité du phare jusqu’en 1912. Entre-temps, c’est sur l’île qu’elle donne naissance, le 14 avril 1908, à son cinquième enfant, un petit garçon.yveskerros.angelinakerros
  • 1912-1918 : Mme veuve Riou née Nicolas. Elle quittera l’île lorsque son fils Françis commencera sa scolarité.
  •                    : Joseph et Marianne Kermaïdic . C’est elle qui s’occupe du phare tandis que son mari se consacre àla pêche.
  • 1940-1944 : François et Marianne Léon. François est arrêté en janvier 1942 au motif qu’il détient un fusil de chasse au phare. Il sera déporté et fusillé à Cologne le 15 septembre 1943. Ce n’est qu’en 1945 que sa femme apprendra sa fin tragique et quittera l’île Wrac’h pour le phare de Lanvaon qu’elle gardiennera jusqu’en 1961. Elle s’occupera seule de sa fille Bernadette.
  • de 1944 à 1949,  il n’y a plus de gardien . Lors de leur retraite, les allemands ont fait sauter la lanterne. Le phare, réparé, est remis en service  en 1947. Afin d’éviter un gardiennage, une première tentative d’automatisation avec une horloge programmée est inaugurée.
  • 1949- 1964 : François et Philomène Bellec . Le frère de François était fermier à l’île Stagadon.
  • 1964- 1973 : François et Lison  Roudaut. En 1970 le phare est électrifié grâce à un aérogénérateur.
  • 1973- 1993 : Yves et Marie Merdy sont les derniers gardiens du phare.
  • 1993 : automatisation et départ d’ Yves et Marie Merdy .
  • 2002 : l’association IPPA lance son projet de rénovation du phare et de son environnement.
  • 2006 : fin des travaux et aménagement muséographique. Ouverture au public.Le phare est accessible à marrée basse, les jardins sont ouverts toute l’année, le rez-de chaussée accueille des expositions en été. La maison feu sert également de résidence d’artistes.200606170361

Pour plus de renseignement sur l’histoire de Plouguerneau consulter le site http://www.plouguerneau.net